Doing Business 2013 : Quelles leçons pour le Burundi ?
Article mis en ligne le 9 novembre 2012
dernière modification le 12 novembre 2012

par Isidore
Imprimer logo imprimer

L’amélioration du climat des affaires fait partie des grandes préoccupations du Gouvernement du Burundi. C’est pour cette raison qu’après la récente publication du Rapport Doing Business 2013, le 23 octobre dernier par la Société Financière internationale, l’heure est à l’évaluation du pas franchi par le Burundi en matière d’amélioration du climat des affaires.
En effet, c’est pour cet impératif que le comité décisionnel et les groupes techniques de travail se sont rencontrés ce vendredi 09 novembre 2012 à l’hôtel Club du Lac Tanganyika dans un atelier ayant comme objet : la présentation du rapport doing business 2013 et des réformes envisagées sur chaque indicateur en vue d’une amélioration très sensible du climat des affaires au Burundi.
C’est le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi, Son Excellence Monsieur Gervais Rufyikiri qui a présidé les travaux de cet atelier au cours duquel il a montré dans sa présentation les principales leçons tirées par le Burundi en matière d’amélioration du climat des affaires au regard du dernier rapport de Doing Business publié par la société financière internationale.
Il a fait remarquer aux participants que le Burundi qui était dans un passé très récent dernier dans le classement a depuis 2012 fait des progrès spectaculaires qui ont fait qu’il soit classé respectivement 7ème et 5ème parmi les dix pays au monde les plus réformateurs des années 2012 et 2013. Cela a eu comme incidence positive la création de nouvelles sociétés avoisinant un millier pendant cette courte période.
Le Deuxième Vice-Président a terminé sa présentation en soulignant que l’amélioration du climat des affaires est un processus permanent et participatif qui contribue grandement à la croissance économique, la création d’emploi, la lutte contre la pauvreté et la promotion de la bonne gouvernance. C’est à ce titre qu’il a exhorté les groupes techniques de travail à travailler sans relâche sur les nouvelles réformes à mettre en œuvre d’ici mai 2013.
Dans son allocution de clôture de l’atelier, il a souligné que c’est la volonté, l’engagement, la détermination et la synergie d’actions qui ont été à la base du succès et des performances du Burundi en matière d’amélioration du climat des affaires.
Il a profité de l’occasion pour féliciter et remercier le comité décisionnel et les groupes techniques de travail pour le noble et remarquable travail accompli mais également en réitérant les remerciements du gouvernement du Burundi à l’endroit de la Banque Mondiale et de la Société Financière Internationale pour le soutien, les appuis, l’expertise et l’accompagnement dont le gouvernement du Burundi n’a cessé de bénéficier. Il a sollicité la poursuite de cet appui jusqu’au bout afin de faire du Burundi un espace où il est aisé d’investir.
Il a enfin demandé aux Burundais et aux investisseurs actifs et en devenir d’être perméables aux changements et d’apprivoiser toutes les réformes et les meilleures pratiques qui sont en train d’être initiées et mises en œuvre car la promotion des investissements au Burundi en dépend. (Voir en intégralité sa présentation et son discours de clôture)

Word - 31.5 ko
Powerpoint - 729.9 ko

Calendrier

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Pas d'évènements à venir

A télécharger



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8