La coopération bilatérale, la situation sociopolitique et le dialogue interburundais au menu des échanges entre le Deuxième Vice-Président de la République et l’Ambassadeur des Etats-Unis au Burundi
Article mis en ligne le 17 novembre 2015
dernière modification le 21 novembre 2015

par Festin
Imprimer logo imprimer

Le mardi 17 novembre 2015, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph BUTORE, a reçu en audience l’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Burundi, Madame Down Liberi.

Les deux hautes personnalités ont échangé sur l’état des lieux de la coopération bilatérale entre les deux pays, la situation sociopolitique qui règne au Burundi, et surtout le processus de dialogue interburundais qui vient de commencer ses travaux.
Dans cette audience, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a signifié à l’Ambassadeur américain que les autorités burundaises sont sensibles à la façon dont les Etats-Unis suivent avec attention ce qui se passe au Burundi, car cela montre l’attachement que les Américains manifestent sur notre pays.

Il a évoqué le message que le Président Barack Obama a récemment adressé aux burundais, qui a été généralement bien accueilli par les autorités burundaises, bien qu’il contenait un petit passage qui s’est inspiré d’une traduction erronée du message des autorités burundaises. Dr Joseph BUTORE a souligné que dans leur prise de position, les Etats-Unis devraient fonder leurs points de vue sur la réalité sur terrain.
S’agissant de la délocalisation du dialogue interburundais défendue par les Etats-Unis, avec comme motif des gens qui ne se sentiraient pas sécurisées si le dialogue se passait au Burundi, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a insisté sur le fait de ne pas limiter le nombre de personnes qui ont un mot à dire sur la vie du pays, alors que le débat devra être inclusif, sauf ceux qui des dossiers de poursuites judiciaires pour des crimes liées à la tentative de coup d’Etat de mai 2015 et à l’insurrection transformée en pure terrorisme.

Son Excellence Dr. Joseph Butore a appelé la communauté Internationale à appuyer la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI) et l’équipe du Président ougandais, Yoweri Museveni, car, que ce soit les initiatives internes ou externes, elles ont besoin d’être cadrer.

‘‘Jusqu’à présent, personne ne s’est prononcé contre le Président ougandais, facilitateur nommé par la Communauté Est Africaine et approuvé par l’Union Africaine. Les résolutions incessantes et les menaces de sanctions dirigées contre le Burundi risquent d’empêcher les meneurs du dialogue à assurer correctement leur rôle’’, a mentionné Son excellence Joseph BUTORE, rassurant son hôte que le Burundi reste ouvert au dialogue inclusif. ‘‘Ce qui est important dans ce processus de dialogue, c’est que les gens se disent la vérité pour espérer aboutir aux resultats escomptés’’, a-t-il martelé.

Son Excellence Joseph Butore a également demandé à l’Ambassadeur Down Liberi de faire un plaidoyer pour que la décision de rayer le Burundi sur la liste des pays bénéficiaires de l’AGOA. A ce sujet, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Burundi a informé que des discussions seront menées en 2016, estimant que la situation pourrait être débloquée.

Elle a signalé que son pays poursuit ses appuis au secteur de la santé notamment dans la lutte contre le VIH/SIDA, la lutte contre la malaria et l’humanitaire, ainsi que le financement des projets de la jeunesse dans le cadre de l’entreprenariat. Son Excellence Joseph BUTORE espère que le financement des secteurs économiques pourra reprendre à partir de l’année prochaine.

Calendrier

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8