Le Deuxième Vice-Président de la République préside la première réunion du Comité de pilotage interministériel de l’enseignement et de la formation technique et Professionnelle
Article mis en ligne le 10 avril 2015

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Ce mercredi 08 Avril 2015, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République Dr.Ir. Gervais Rufyikiri a ouvert et présidé les travaux de la première réunion du comité de pilotage interministériel de l’enseignement et de la formation technique et Professionnelle.
Cette réunion avait pour but d’analyser ensemble l’état des lieux de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle au Burundi, échanger sur l’expérience du Rwanda et formuler des recommandations en vue de trouver des solutions aux problèmes qui hantent ce secteur de l’éducation.
Au cours de cette réunion des exposés ont été présentés, l’un sur le Burundi et l’autre sur l’expérience du Rwanda. Dans son exposé, Monsieur Pascal Nshimirimana, le Directeur Général de l’enseignement technique et professionnel a parlé des défis dont fait face l’enseignement et la formation technique et professionnelle au Burundi. Il a mentionné entre autres, la gestion des effectifs au cours de l’année scolaire 2016-2017, le manque des infrastructures scolaires, équipements souvent peu adaptés, insuffisants et mal entretenus, disparités géographiques dans la couverture des établissements et des filières de formation, l’insuffisance des ressources humaines en nombre et en qualité.

Partageant l’expérience du Rwanda, Monsieur Théodore Habimana Directeur des Ecoles de Formation Technique et Professionnelle (EFTP) au WDA(OfficeRwandais de Développement de la Main- d’œuvre)a dit que le Rwanda a connu des problèmes pareils comme le Burundi mais que des solutions ont été prises pour faire face à ces défis. Au Rwanda,ils ont passé par la création de l’Office Rwandais de Développement de la Main- d’Oeuvre (WDA). Cet office WDA se charge entre autres de la coordination des activités relatives à l’enseignement et à la formation technique, professionnelle et pratique au Rwanda ainsi que l’élaboration des programmes et les normes applicables à l’enseignement et à la formation technique, professionnelle et pratique. Cet office est doté d’une autonomie de gestion et financière et bénéficie du budget de l’Etat. Le Rwanda a également réformé les EFTP car ils se caractérisaient par un manque de la main d’œuvre qualifiée et la dépendance de la main d’œuvre étrangère qui est chère. Actuellement, ces réformes ont abouti à une main d’œuvre compétente, a-t-il ajouté.
Les participants à cette réunion ont suggéré que cet enseignement et la formation technique et professionnelle soit viré au ministère de la Sécurité Sociale et du Travail car les lauréats de cette formation sont formés pour le travail et non pas pour continuer les études. Bien plus, il a été constaté que des efforts sont beaucoup concentrés sur l’enseignement primaire et secondaire qu’à l’enseignement technique et professionnel.
Au terme de cette réunion, les participants ont proposé des solutions notamment l’utilisation des infrastructures déjà existantes, comme solution temporaire tout en évoluant vers la construction des autres infrastructures. Ils ont remarqué le besoin de coordination des initiatives car la structure actuelle n’est pas efficiente. Ils ont également remarqué le besoin d’étude de faisabilité de l’une ou l’autre initiative tout en regroupant les expériences des uns et des autres.

Calendrier

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8