Lancement officiel de la stratégie nationale d’inclusion financière
Article mis en ligne le 17 décembre 2014

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Ce lundi 15 décembre 2014, le Burundi a lancé officiellement la Stratégie nationale d’inclusion financière, sous le haut patronage de Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri.
Le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que cette Stratégie vise entre autres, l’amélioration des indicateurs comme l’accès, l’usage et la qualité des services financiers au Burundi qui restent jusque-là très faibles. En effet, l’enquête commanditée par la Banque de la République du Burundi avec l’appui financier de l’Alliance pour l’inclusion financière a révélé que 12.5% de la population adulte ont un compte dans le secteur financier formel et 14% dans l’informel. Aussi, les résultats de l’enquête ont-ils montré que plus de 50% de la population vivent au-delà de 8kmdu point de service financier le plus proche. A cela s’ajoute le faible taux de possession d’un compte en zones rurales par rapport aux zones urbaines, les hommes étant plus nombreux que les femmes à posséder un compte. Ainsi, la clientèle cible est constituée par les populations rurales, les femmes, les jeunes, les micros et petits entrepreneurs ; le but ultime de la Stratégie étant d’assurer l’accès permanent de ces catégories à un ensemble de produits et services financiers diversifiés, abordables et adaptés à leurs besoins en vue de contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie socio-économiques.
Monsieur le Deuxième Vice-Président a souligné que la Stratégie nationale d’inclusion financière au Burundi s’inscrit parfaitement dans les orientations et les objectifs de la Vision 2025, en son pilier 8, et du Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté, en son axe 2 en rapport avec la transformation de l’économie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice d’emploi.
Il a ajouté que la stratégie prévoit 57 activités à mettre en œuvre pendant six ans et que ces activités concernent principalement l’éducation financière et la protection des consommateurs de services et produits financiers ; la promotion du crédit rural de masse par des groupes avec caution solidaire ; le développement du crédit agricole ; la bonification des taux d’intérêt du crédit rural ainsi que les garanties des prêts agricoles. Il a renchéri que la mise en œuvre de toutes ces activités coûtera une somme globale de 36.7 milliards de Francs burundais, dont 37.8% représentant la participation de l’Etat et 62.2% représentant la part des budgets d’aide au développement. Par ailleurs, martèle-t-il, 175.6 milliards de francs burundais seront nécessaires pour le refinancement des institutions financières afin qu’elles puissent faire face à la croissance des crédits.
Le Deuxième Vice-Président a invité tout un chacun, particulièrement les partenaires techniques et financiers du Burundi, à conjuguer les efforts en vue de la réussite de cette stratégie en appuyant notamment les projets et programmes qui seront élaborés pour faciliter la réalisation des activités définies dans la stratégie. Il n’a pas omis de remercier l’Alliance pour l’Inclusion Financière pour son appui technique et financier au cours du processus qui a conduit à l’élaboration de cette stratégie, tout en sollicitant son inlassable soutien en vue de la mise en œuvre effective de cette dernière.

Calendrier

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8