Lancement officiel du premier rapport de suivi de la situation économique et financière du Burundi
Article mis en ligne le 17 septembre 2014

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Mardi 16 septembre 2014, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri, a procédé au lancement officiel du premier rapport de suivi de la situation économique et financière du Burundi, un rapport réalisé par la Banque Mondiale.

Dans son mot de bienvenue, le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Burundi, Monsieur Rachidi B. Radji, a indiqué que ce rapport aidera le Burundi dans la prise de décision notamment dans la formulation des politiques économiques et sociales ainsi que dans le financement des projets d’investissement. Il a souligné que ce rapport constitue également un outil de dialogue entre le Burundi et la Banque Mondiale.

Dans son allocution, le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que le Gouvernement du Burundi se réjouit de la publication de cette première édition du rapport de suivi de la situation économique et financière du Burundi, édition 2013, qui fait un tour d’horizon sur des sujets intéressants la vie économique et financière du Burundi.

Il a félicité et remercié la Banque Mondiale pour ledit rapport qui montre avec force détails l’état des lieux des problèmes économiques auxquels le Burundi fait face, le bilan des réalisations et les performances du gouvernement pendant les dix dernières années, et qui propose des stratégies et recommandations pertinentes à mettre en œuvre à court, moyen et long-terme pour relever les nombreux défis de l’heure en vue d’atteindre une croissance économique soutenue.

Le Deuxième Vice-Président de la République a confié que le Gouvernement du Burundi reconnaît la pertinence des recommandations proposées dans le rapport dont les plus saillantes sont notamment la relance, la diversification et la promotion des exportations ainsi que l’intégration régionale dans sa pleine définition. A ce sujet, il souligné que le Burundi est déjà lancé sur cette voie à travers notamment l’initiation et la mise en œuvre d’importantes réformes en matière de dépenses budgétaire, de gestion des finances publiques et d’amélioration du climat des affaires.

Il a par ailleurs mis en exergue les progrès encourageants enregistrés depuis quelques années mais qui demeurent insuffisants pour booster l’économie burundaise particulièrement dans le contexte actuel où le Burundi reste vulnérable aux chocs externes en l’occurrence la crise économique mondiale, la volatilité des prix des produits de première nécessité comme les produits pétroliers et la baisse de l’aide au développement.

« Le Burundi a encore besoin des appuis multiformes et de l’accompagnement de ses partenaires techniques et financiers, en chef la Banque Mondiale », a martelé le Deuxième Vice-Président de la République. A cet égard, il a sollicité son inlassable soutien en vue de la mise en œuvre des réformes déjà enclenchées en matière de gestion budgétaire et des finances publiques et dans la mise en œuvre des conclusions de ce premier rapport de suivi de la situation économique et financière du Burundi, édition 2013.

Le Deuxième Vice-Président de la République a enfin réitéré les remerciements du Gouvernement du Burundi à l’endroit du Groupe de la Banque Mondiale pour ses multiples et multiformes appuis dans beaucoup de secteurs de développement social et économique du Burundi.

Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8