Le Deuxième Vice-Président de la République reçoit en audience le Chef de Division à la Banque Mondiale chargé de la Politique économique et la Gouvernance en Afrique Centrale et de l’Est
Article mis en ligne le 11 octobre 2012

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Jeudi 11 octobre 2012, Son Excellence Monsieur Gervais Rufyikiri, Deuxième Vice-Président de la République a reçu en audience Monsieur Albert G. Zeufack, Chef de la Division Politique Economique et Gouvernance au sein de la Banque Mondiale pour l’Afrique Centrale et de l’Est. Monsieur Zeufack était venu échanger avec le Deuxième Vice-Président sur des questions liées à la politique économique et à la gouvernance quelques jours avant la tenue de la réunion du conseil d’administration de la Banque Mondiale et de la Conférence des partenaires du Burundi de Genève prévue du 29 au 30 octobre 2012.

Monsieur Zeufack a félicité les Burundais pour tous les efforts en matière de développement surtout les réformes menées dans le cadre du climat des affaires et de la fiscalité. Il a réitéré l’engagement de la Banque Mondiale à continuer à appuyer le Burundi et de tout faire pour que le pays puisse bénéficier des appuis budgétaires. Bien plus, il a réaffirmé que la Banque Mondiale sera représentée à un haut niveau dans la Conférence de Genève et répondra favorablement à l’appel de mobilisation des fonds pour la mise en œuvre du Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération (CSLP II).
Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République a remercié son hôte pour cette visite ainsi que la Banque Mondiale pour tous les appuis qu’elle ne cesse d’apporter aux Burundais surtout les appuis en matière des réformes économiques, légales et réglementaires en vue d’améliorer la gestion des finances publiques et la transparence dans la gouvernance économique.
Il a confié que des indices de développement sont visibles, en témoignent les recettes du pays qui augmentent d’une année en année, ce qui d’ailleurs justifie la diminution à un degré satisfaisant de la fraude et la corruption. Ainsi, il a indiqué que des comités de lutte contre la corruption et les malversations économiques et financières sont installés et opérationnels dans tous les ministères et les structures décentralisées. Comme résultat, il a rappelé que le Burundi était le dernier dans la Communauté Est Africaine quant à la lutte contre la corruption et que pour cette année-ci le pays occupe la deuxième position après le Rwanda dans cette lutte.
D’autres progrès mentionnés par Son Excellence Gervais Rufyikiri sont la représentativité de la femme dans la gestion du pays, la gouvernance politique qui a été également améliorée, la gratuité de l’éducation primaire qui a permis l’augmentation du taux des enfants qui avancent du primaire à l’école secondaire et la gratuité des soins de santé qui a fait que les taux des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et en accouchement qui meurent soient sensiblement réduits.
Toutefois, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué que des défis ne manquent pas et que ces derniers sont synthétisés dans le CSLP II avec leurs solutions. A cet effet, il a demandé à la Banque Mondiale de multiplier les appuis surtout en investissant dans les domaines des infrastructures de transport et énergétiques. Il a rappelé que le Burundi a besoin des appuis budgétaires compte tenu de la dévaluation de la monnaie, la montée des prix des des produits pétroliers, la crise alimentaire ainsi que le retrait de certains partenaires bilatéraux.

Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8