Le Gouvernement du Burundi sollicite des appuis pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition au Burundi.
Article mis en ligne le 31 octobre 2013

par Isidore
Imprimer logo imprimer

En marge de la deuxième conférence sectorielle pour le suivi de la conférence de Genève pour la mise en œuvre du Cadre Stratégique de Croissance et de la Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération (CSLPII) qui se tient à Bujumbura du 28 au 30 octobre 2013, le Deuxième Vice –Président Dr .Ir. Gervais Rufyikiri a présidé ce mardi 29 octobre 2013, une séance consacrée à la plaidoirie pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burundi.

Dans son discours, le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué que les études réalisées par les Agences Onusiennes intervenant dans le domaine de la nutrition ont montré que le Burundi est un des pays ayant un taux de malnutrition chronique des plus élevés de l’Afrique et dans le monde. Il a précisé, en outre, que cela est dû en grande partie aux facteurs multisectoriels et variés dont les plus saillants sont : la faible production et la non diversification alimentaire, les mauvaises pratiques et habitudes alimentaires chez le nourrisson et le jeune enfant, le faible accès et couverture des services sociaux de base, les problèmes d’hygiène et assainissement de base qui rendent les personnes malades plus vulnérables aux infections et à la malnutrition ainsi que la forte démographie.

Il a souligné que pour faire face à cette situation, le Gouvernement du Burundi s’est engagé à faire de la réduction du retard de croissance une de ses préoccupations. Il a confié que l’engagement du Gouvernement du Burundi dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition est matérialisé à travers notamment les programmes prioritaires de la Vision Burundi 2025 et du CSLP II.

Le Deuxième Vice-Président de la République a fait remarquer que le Gouvernement du Burundi reste convaincu que c’est à travers la conjugaison des efforts avec ses partenaires au développement qu’il pourra venir à bout de toutes ces contraintes ci-haut mentionnées et permettre ainsi à la population de résoudre la question de l’insécurité alimentaire et de malnutrition. Il a réitéré l’engagement du Gouvernement du Burundi à promouvoir la sécurité alimentaire et nutritionnelle et a demandé des appuis conséquents pour parvenir à cet objectif.

Il a terminé son discours en remerciant les partenaires qui se sont déjà engagés dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burundi et a invite les autres partenaires à leur emboiter le pas.
Après les exposés montrant effectivement la situation nutritionnelle et les actions du Gouvernement et des partenaires déjà engagés pour faire face à ces défis de malnutrition, les partenaires présents comme les Etats-Unis d’Amérique, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement, le Fonds Monétaire International etc. ont promis d’apporter leurs contributions . Le Deuxième Vice-Président de la République a terminé la séance en remerciant tous les partenaires pour les promesses faites.

Word - 34 ko

Calendrier

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Pas d'évènements à venir

A télécharger



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8