L’amélioration du climat des affaires : une des priorités du gouvernement du Burundi
Article mis en ligne le 14 mai 2013

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Ce mardi 14 mai 2014, Son Excellence Monsieur Gervais Rufyikiri, Deuxième Vice-Président de la République du Burundi et Président du Comité Décisionnel du Doing Business a présidé la réunion de présentation du rapport doing Business 2014.

SE le VP de la République procédant à l'ouverture de la réunion , à sa gauche le ministre des finances

Etaient conviés à cette réunion, des parlementaires, des ministres, des membres du comité décisionnel, des représentants des missions diplomatiques et des organisations internationales, des représentants des institutions étatiques, des représentants du secteur privé, des membres des groupes techniques de travail, des hauts cadres de l’Etat, des représentants de la société civile et des médias.

Vue partielle des participants

Dans son allocution d’ouverture de la réunion, le Deuxième Vice-Président a souligné que depuis 2011, le Gouvernement du Burundi est engagé sur la voie des réformes importantes en matière de doing business et que l’amélioration constante et permanente des indicateurs du doing Business reste l’une de ses grandes priorités.
Il a noté que le Gouvernement du Burundi se réjouit des progrès déjà enregistrés dans l’amélioration du climat des affaires depuis l’initiation et la mise en œuvre des réformes mais que le chemin à parcourir reste encore long pour atteindre le classement des meilleures économies de ce monde. Il a fait savoir à ce sujet que l’engagement et la détermination aidant, le Burundi pourra atteindre ce noble objectif.
Le Deuxième Vice-Président de la République fonde l’espoir sur le fait que depuis le début des réformes, le Burundi a déjà avancé de 21 places et est classé actuellement au 159ème rang sur 185 économies évaluées par la société financière internationale de la Banque Mondiale. En outre pendant deux années consécutives, à savoir 2012 et 2013, le Burundi est classé parmi les dix meilleurs réformateurs des ces années. Rappelons que pour l’année 2013, il occupe la 5ème place et seul pays d’Afrique parmi les Top Ten.
Il a fait remarquer aux participants à cette réunion que l’ambition du Gouvernement du Burundi est de poursuivre l’initiation et la mise en œuvre des réformes sur les différents indicateurs évalués dans le Rapport doing business à savoir : création d’entreprises, obtention du permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, accès au crédit, protection des investisseurs, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier et résolution de l’insolvabilité. Soulignons que pour tous ces indicateurs, des réformes importantes portant notamment sur la réduction sensible des procédures, des délais et des coûts ont été initiées pour le bénéfice des investisseurs et pour la promotion des investissements au Burundi.
A cet égard, il a demandé aux participants d’enrichir ce rapport doing business 2014, de s’en approprier et de proposer des recommandations utiles à mettre en œuvre pour que les réformes proposées dans ledit rapport soient réellement au service de la promotion des investissements au Burundi et du développement du peuple Burundais.
Le Deuxième Vice-Président de la République a profité de l’occasion pour réitérer les sentiments de remerciement à l’endroit du comité décisionnel et des groupes techniques de travail pour leur disponibilité, leur don de soi et pour la qualité du travail déjà accompli depuis le début des réformes sur les indicateurs du doing business. Il a sollicité de leur part la même disponibilité et un travail perspicace en vue de faire du Burundi un lieu où il est beau d’investir pour prospérer et pour le développement social et économique durable. Il a par ailleurs exhorté à tous les acteurs directement ou indirectement concernés dans la mise en œuvre des réformes initiées d’y contribuer efficacement en faisant preuve d’ouverture et de perméabilité.
En terminant, il a renouvelé les sentiments de gratitude du gouvernement du Burundi à l’endroit de la Banque Mondiale et de la Société Financière Internationale pour leur expertise et leur soutien technique et financier dans la conduite des réformes en matière du doing business. Il a réitéré un accompagnement inlassable de leur part et des autres partenaires potentiels dans toutes les actions que le Burundi initie dans l’objectif ultime de faire du climat des affaires au Burundi très attrayant pour la promotion des investissements (voir l’intégralité du discours).

PDF - 17.3 ko

SE Le VP répondant aux questions de la presse, à sa gauche la Présidente de la Chambre Fédérale de Commerce et d'Industrie du Burundi

Calendrier

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

Pas d'évènements à venir

A télécharger



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8