Le Deuxième Vice -Président de la République invite la jeunesse à promouvoir les valeurs positives pour son développement
Article mis en ligne le 30 avril 2013

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Le Gouvernement du Burundi est particulièrement préoccupé par la question de l’emploi des jeunes. C’est dans ce cadre que le Ministère de l’agriculture et de l’élevage a organisé, ce mardi 30 avril 2013, en collaboration avec le FIDA, les cérémonies de lancement officiel du projet « Emploi des jeunes en milieu rural » sous le haut patronage de Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri.
Dans son allocution, Monsieur le Deuxième Vice -Président a souligné que le Burundi fait face à un défi majeur de chômage et du faible revenu des ménages. Ainsi, a-t-il ajouté, la Vision « Burundi 2025 » tout comme le Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération, préconisent des solutions multisectorielles face à ces défis, en l’occurrence la promotion du secteur privé comme moteur de croissance et de création d’emplois, l’augmentation du taux d’urbanisation et d’intégration à même d’offrir de nouvelles opportunités d’emplois, la politique agressive de formation et d’éducation en vue de former une main d’œuvre qualifiée et une expertise de haut niveau et compétitive sur le marché ainsi que le développement des secteurs porteurs de croissance tels que l’agriculture, l’énergie et mines, le développement des services, le tourisme et les infrastructures d’appui à la production. Les emplois publics étant très limités de nos jours, le secteur privé formel quant à lui ne procure jusqu’aujourd’hui que 6,2% du total des emplois. Cela signifie que le secteur informel procure la majeure partie des emplois comme les petits métiers moins durables et moins rémunérateurs constituant par là un chômage déguisé, a martelé le Deuxième Vice-Président.
Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République n’a pas manqué de souligner certains des facteurs à la base du chômage. Il a cité notamment la faible culture entrepreneuriale des jeunes burundais qui continuent à privilégier le travail public salarié. A cet égard, Monsieur le Deuxième Vice-Président a laissé entendre qu’une transformation profonde de la société en général et de la jeunesse en particulier s’avère nécessaire en termes de changement de comportement et de vision du développement aussi bien individuel que communautaire. Et d’ajouter qu’ il est grand temps que les jeunes aussi bien du milieu rural que du milieu urbain comprennent à l’instar du Révérend Pasteur Américain Martin Luther King qu’il n’y a pas de sales métiers, qu’il n’ya pas de sale emploi et encore moins d’emploi dégradant. Au contraire, il invite les jeunes à s’engager résolument à promouvoir les valeurs positives qui leur permettront de promouvoir leur savoir-faire, leur savoir-être et savoir-vivre en bannissant la paresse, la délinquance, la loi du moindre effort et le découragement.
Le programme s’étend sur quatre ans et le groupe cible est constitué par les jeunes âgés de 16 à 30 ans en difficulté de financement, mais économiquement actifs et motivés pour se lancer dans des activités agricoles et non agricoles intégrant le développement des filières, les activités rurales non agricoles et les nouvelles filières de production agricole, pastorale et sylvicole nécessitant peu d’espace. Cette composante va toucher 20 000 jeunes de façon directe dans les provinces pilotes de Bubanza et Ngozi. ( voir l’intégralité du discours)

PDF - 24.6 ko
Discours de lancement officiel

Calendrier

février 2017 :

Rien pour ce mois

janvier 2017 | mars 2017

Pas d'évènements à venir

A télécharger



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8