La subvention des engrais, une voie pour atteindre la sécurité alimentaire durable au Burundi
Article mis en ligne le 12 mars 2013

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Ce mardi 12 mars 2013, Son Excellence Dr Ir Gervais Rufyikiri, Deuxième Vice-Président de la République du Burundi a procédé au lancement officiel du Programme Nationale de Subvention des Engrais. Le thème retenu est « Fertilisons nos sols pour une sécurité alimentaire durable ».
SE le Deuxième Vice-Président procédant au lancement du PNSEB

Dans son allocution, le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que les expériences et leçons apprises de par le monde ont prouvé que l’utilisation des engrais est la meilleure pratique agricole pour rendre le sol plus productif. Pour le cas du Burundi où le sol est dominé par les terres rouges, les engrais apportent non seulement des éléments nutritifs de plus, mais également constitue la base de nutrition pour les plantes, a-t-il renchéri.

Monsieur le Deuxième Vice-Président a également confié qu’en dépit de la libéralisation de la commercialisation des engrais chimiques et des efforts fournis par le Gouvernement du Burundi en subventionnant ces derniers, la disponibilité des engrais chimiques en quantité suffisante ainsi que l’accessibilité par les agriculteurs demeurent de nos jours des questions très préoccupantes auxquelles le gouvernement s’évertue à trouver des solutions appropriées et durables. C’est pour répondre à cet impératif que le Gouvernement du Burundi a mis en place un Programme National de Subvention des Engrais au Burundi (PNSEB). La mise en place dudit programme s’inscrit ainsi dans la logique de moderniser et développer le secteur agricole afin qu’il soit réellement un catalyseur d’une croissance soutenue, génératrice d’emplois, de revenus et de bien- être.

Selon toujours les propos de Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, le PNSEB est basé sur trois principes essentiels à savoir : la libéralisation de la commercialisation qui ouvre le marché au secteur privé tant au niveau de l’importation que de la distribution des engrais, la mise en place d’une subvention prenant en compte le secteur privé via l’utilisation des bons d’achats et un partenariat public- privé au niveau de tous les acteurs du programme.

Pour financer l’ensemble des opérations de vente, le Gouvernement du Burundi a mis en place un Fonds Commun pour les Fertilisants et Amendements (FCFA) qui est en train d’être alimenté par le Gouvernement à hauteur de treize milliards de francs burundais (13 000 000 000 FBU) et certains partenaires techniques et financiers ; notamment les Pays-Bas, la GIZ, la CTB, la Banque Mondiale et la coopération japonaise ( voir l’intégralité du discours)

PDF - 24 ko
Discours prononcé lors de l’ouverture de l’atelier

Calendrier

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Pas d'évènements à venir

A télécharger



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8